lundi 14 juillet 2008

La dynamique Sarkozy est-elle en train de réussir un coup de Maître sur le plan diplomatique ??


Devant France 2 ce matin, au vu des images de la cérémonie du 14 juillet 2008, l'on ne pourra pas s'empêcher de constater quelques changements d'importance sur le plan diplomatique, une dynamique indéniable que Nicolas Sarkozy a impulsé sur le plan international :

Quelques remarques :

1) Le 14 juillet est devenu une fête Européenne, l'exception Française s'y exprime de manière subtile... la liste des invités manifestement heureux d'y participer faisant foi.

2) Ce 14 juillet 2008 est particulièrement riche en densité et émotion : à la même tribune vous y avez plusieurs "ennemis jurés d'hier" se côtoyant tout sourires : Bachar-El-Assad (Syrie), Ehud Olmert (Israël), Mahmoud Abbas (Palestine), sous l'oeil attentif, à la place d'honneur à côté de Sarkozy, de Hosni Mobarak (Egypte)...

Plus que de la symbolique, il est certain que "les lignes ont bel et bien bougé" côté Proche et Moyen Orient, grâce à l'action diplomatique Française.

3) KAD y a lu un texte mettant en avant les Droits de l'Homme, avec émotion, devant une tribune présidentielle riche en personnalités de tous bords, de toute l'Europe et de toute la Méditerranée
(Merkel, Zapatero semblaient particulièrement complices de Sarkozy).

Que l'on ne s'y trompe pas
, grâce au projet de "l'Union pour la Méditerrannée" Sarkozy est en train de réussir un coup diplomatique de tout 1er plan :

1) Il repositionne l'Europe en tant que partenaire naturel, écouté, respecté dans le process de Paix au Moyen Orient, il était plus que temps
...

De plus, il le fait grâce à ce projet subtil, qui axe la coopération sur des objectifs précis : dépollution des eaux de la méditerranée, autoroutes reliant toutes les villes du pourtour, probablement TGV en vue, sans doute d'autres surprises.

2) Il permet d'ouvrir une ère nouvelle, fraîche, riche en potentiel de co-développement Europe-Sud Med, englobant de la Turquie au Maroc, un arc de pays du pourtour méditerranéen pouvant jouer entre autres un rôle stratégique de "zone tampon" à l'immigration clandestine en provenance d'Afrique.

3) Cette Union pour la Méditerranée, lancée il y a à peine un an, à laquelle personne ne prêtait attention, semble être bel et bien lancée sous les meilleurs auspices, grâce à l'insistance d'Angela Merkel pour y associer toute l'Europe.

Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy, après avoir été contrarié par l'insistance de Merkel, doit la remercier : ce projet a pris une dimension plus que sérieuse.

Ces derniers jours, l'activité diplomatique française
, menée par Bernard Kouchner
a dû être intense : réussir l'échange d'ambassadeurs entre Liban et Syrie (une première !!), réussir à se "faire causer" Assad (Syrie) et Olmert (Israël), ce sont tout simplement des réussites majeures.

Tant pis pour les esprits chagrins qui ont critiqué la présence de Bacher El-Assad
(traduction littérale : Bacher le Lion) à la tribune officielle. Certes à 1ère vue, étant donné l'implication évidente de la Syrie dans le meurtre de Rafik Harriri (1er ministre prometteur Libannais) sa présence devait choquer... mais, au vu des premiers accords, le pragmatisme dont a fait preuve le Quai d'Orsay risque d'aboutir à des résultats positifs, ne serait-ce que sortir la Syrie de son isolement, l'ayant jetté dans les bras du rebelle perturbateur Iranien.

C'est un objectif prioritaire, en vue de la Paix dans toute la région
. Les dialogues qui en ont résulté, le potentiel réel que ces 13 et 14 juillet 2008 promettent vont au-delà de toute espérance.



Globalement, il n'y a rien à dire, Nicolas Sarkozy a réussi à faire bouger les lignes de l'échiquier diplomatique
dans le bons sens, en tout cas sous une dynamique constructive, riche en potentiel plus qu'intéressant.

Si menée à bien jusqu'au bout, cette Union pour la Méditerranée, est une carte de très haut niveau.

L'opposition intelligente, utile, crédible, est celle qui reconnaît les actions réussies du pouvoir en place qu'elle combat à juste titre pour d'autres excès graves.

Bien à vous, Nihadyou.

2 commentaires:

gabrielle a dit…

"Excès grave" à combattre? :-)

http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/07/14/la-droite-affirme-qu-elle-a-gagne-la-bataille-ideologique_1073123_823448.html?xtor=RSS-3208

Clin d'oeil de Nihadyou a dit…

En effet, excès très grave d'un ultralibéralisme prônant le "marche ou crève" au détriment de l'Egalité et de la Fraternité, à combattre le plus intelligemment possible, en utilisant finement les arts de la joute utile : certainement pas en braillant du matin au soir que tout ce qu'ils font est nul. Le peuple n'entend pas ce genre d'excès.